Tout se passe en plein milieu de la Méditerranée.

En plein milieu de l’antique cœur d’un monde déchu.

Ancien lieu de toutes les richesses et de toutes les convoitises, mer louée et chérie ralliant le Vieux Continent, l’Asie des Mille et une Nuits et la mystérieuse Afrique.

Aujourd’hui, l’on s’y noie ; l’on s’y perd et on y tombe dans l’oubli.

Insatiables, des flopées d’êtres humains sillonnent la mémoire de cette vieille mer.

Les uns cherchent encore de l’or. Ce sont les pétroliers, prisonniers d’un huis-clos sur une plateforme pétrolière oubliée du reste du monde. Ils sont là, désœuvrés, et se heurtent à leur univers masculin de fer et d’acier. Ils viennent des rives du Nord. Pour seul horizon, l’eau salée qui rend fou.

Les autres cherchent un ailleurs. Ce sont les migrants, prisonniers d’un espoir qui ne les accueillera pas. Ils ont quitté les rives de l’Est et du Sud. Ils sont enfermés dehors, ballottés au gré des vagues sur de petites embarcations de fortune. Ce sont les femmes, les oncles, les enfants.